SimeZu ça veut dire quoi ?

C'est un mélange de “Sime”, “On y va !” en dialecte Zaza (Kurdistan), et du fameux “Zou !” provençal - qui signifie sensiblement la même chose.

 

SimeZu ça vise à quoi ?

L'association est née en 2017 à l'initiative d'un groupe d'amis kurdes et français résidant dans la région d'Aix-Marseille, et travaillant dans les champs universitaires, artistiques ou de l'éducation populaire. 

SimeZu, ils ont fait quoi ?

L’évènement fondateur de SimeZu est sûrement la réalisation en 2017 du clip “CIYAYE MUHSIN” pour le musicien Suleyman Celik.

Ce projet vidéo cimente la collaboration entre Dogan Boztas, journaliste-photographe et vidéaste, et Quentin Laurent, alors chargé de projet dans le milieu associatif. Les deux compères souhaitent  s'impliquer dans d'autres projets artistiques, à dimension militante, mettant en valeur la diversité culturelle en région PACA.

Le concept est simple : apporter un soutien aux artistes de tous horizons et toutes disciplines en leur proposant des lieux et dates pour se produire ; bâtir une programmation avec le souci de l'originalité, de l'éclectisme et de l'ouverture à un public le plus large possible

 

SimeZu a déjà à son actif un solide bilan d'activité :

 

  • des partenariats avec des locaux associatifs bien connus des marseillais (Docks des Suds, Equitable Café, Dar Lamifa, Ostau dau pais marselhes, Antre de mondes), des commerces (Videodrome 2, Brasserie communale, restaurant Pouce!), des institutions (Mairie du 2/3)

 

  • collaborations avec l'AMI dans le cadre d'Horizon Beatume (festival Hip Hop society 2018), avec l'association Bouléguez ! de Papet J (festival Forom des langues), avec le collectif citoyen Solidarité Noailles (festival Tous enfants de Marseille)

 

  • programmation pluridisciplinaire : concerts (Jedba, Ferraj, Fresh Gordon...), conférences (Christophe Roux, Ibrahim Aydogan), expositions photo (Marseille en colère, Mouvement-T, L'envers du décor), ciné-club, spectacle de danse...